Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il ne reste plus qu'à aller voir l'expo Jean Henri Fabre réalisée au Musée Vouland.

La descente de la rue Saint Agricol va nous permettre de rejoindre le deuxième Musée qui était consacré à Jean-Henri Fabre et au passage de croiser un lieu fréquenté par celui-ci.

Au passage, Saint Agricol est un évêque d'Avignon qui a succédé à Saint Magne, lui-même évêque et qui était parti rejoindre les moines des Iles du Lérins. Les évêques pouvaient donc avoir des enfants……..

Cet aparté fait, cette Rue possède en son centre quasiment les traces de la Librairie Roumanille, très près des restes de la Chapelle des Templiers.

Cette librairie est devenue un commerce d'huiles, mais est parfaitement reconnaissable avec la photo qui se trouvait dans la vitrine n°3.

L'ancienne commanderie des Templiers, après leur dissolution en 1793, abrite l'Hôtel du Louvre, tenue par Anselme Mathieu, Félibre et organisateur de mémorables banquets pour le Félibrige.

Avignon, Jean Henri Fabre Musée VoulandAvignon, Jean Henri Fabre Musée VoulandAvignon, Jean Henri Fabre Musée Vouland
Avignon, Jean Henri Fabre Musée VoulandAvignon, Jean Henri Fabre Musée VoulandAvignon, Jean Henri Fabre Musée Vouland
Avignon, Jean Henri Fabre Musée VoulandAvignon, Jean Henri Fabre Musée VoulandAvignon, Jean Henri Fabre Musée Vouland

Après ce petit repérage, c'est le départ vers le Musée Vouland. Celui-ci a été installé dans l'ancien Hôtel de la famille Villeneuve d'Esclapon érigé en 1885. Puis un richissime industriel l'achète en 1927 pour son usage personnel et y installe une collection très importante de meubles et décors. Il lègue à sa mort cette demeure et ses objets à une fondation pour qu'elle en fasse un Musée. C'est dans quelques pièces libres qu'ont été exposés de nombreux travaux de Jean-Henri Fabre, avec la volonté du Commissaire de cette exposition de mettre Fabre en exergue au milieu d'autres entomologistes ou botanistes.

Musée Vouland

L'exposition est intitulée "Jean-Henri Fabre, de l'humilité à l'excellence.

Avignon, Jean Henri Fabre Musée Vouland

Un des personnages exposés est Louis Ferchault de Réaumur, mort en 1757, et créateur d'un livre "Mémoire pour servir à l'histoire des insectes"

Avignon, Jean Henri Fabre Musée Vouland

Un herbier de Vétérinaire de 1759, parfaitement conservé est exposé.

Avignon, Jean Henri Fabre Musée VoulandAvignon, Jean Henri Fabre Musée VoulandAvignon, Jean Henri Fabre Musée Vouland
Avignon, Jean Henri Fabre Musée VoulandAvignon, Jean Henri Fabre Musée VoulandAvignon, Jean Henri Fabre Musée Vouland
Avignon, Jean Henri Fabre Musée VoulandAvignon, Jean Henri Fabre Musée Vouland

Quelques toiles viennent du Palais du Roure comme celle du peintre Paul Saïn. Ami de Pierre Grivolas, peintre aussi exposé au Palais du Roure, ami de Jean-Henri Fabre, ils vont souvent aux Angles où Fabre fait des recherches et où réside la famille Semenow, elle aussi liée avec Mme de Flandreysy

Avignon, Jean Henri Fabre Musée Vouland

L'œuvre immense de Jean-Henri Fabre est ici le but de cette exposition. Il est fasciné par les champignons qui l'ont bercé depuis son enfance à Sérignan.

Il ne peut construire d'herbier de ces champignons. Il conçoit et met en œuvre le projet fou de réaliser des aquarelles, au format 1/1, des champignons, de leurs coupes.

Il n'a aucune connaissance de l'aquarelle mais il s'y attelle si bien qu'il est encore référence. Dans ses souvenirs entomologiques, il décrit ce travail et dit qu'il ne sait ce qu'en feront ses héritiers, que ces aquarelles passeront de mains en mains pour être salies, puis oubliées dans des armoires d'où un arrière petit neveu viendra les découper pour en faire des cocottes.

"C'est la règle. Ce que nos illusions ont caressés avec le plus d'amour finit de façon misérable sous les griffes de la réalité".

Heureusement ce travail a été sauvegardé pour le contredire. Et sur chaque table, une loupe est fournie pour admirer le travail de précision.

Avignon, Jean Henri Fabre Musée VoulandAvignon, Jean Henri Fabre Musée VoulandAvignon, Jean Henri Fabre Musée Vouland
Avignon, Jean Henri Fabre Musée VoulandAvignon, Jean Henri Fabre Musée VoulandAvignon, Jean Henri Fabre Musée Vouland
Avignon, Jean Henri Fabre Musée VoulandAvignon, Jean Henri Fabre Musée Vouland

Il explique ensuite à son fils Paul, dans son ouvrage sur les insectes racontés à son fils, pourquoi les larves ravageuses et nuisibles sont nécessaires dans la chaîne de reproduction.

Avignon, Jean Henri Fabre Musée Vouland

Il rédige un immense poème, "la cigalo e la fourmigo" pour démontrer toute l'erreur de La Fontaine lorsqu'il décrit une cigale chantante et dilettante et une fourmi travailleuse.

Il explique que les relations de la Cigale et de la Fourmi ne viennent jamais de cette cigale qui aurait besoin de la fourmi, mais bien de l'inverse. C'est la fourmi qui est voleuse, accapareuse de tout ce qu'elle trouve, rapace, c'est la fourmi qui fera tout pour prendre les œufs pondus par la cigale. Mais pire encore, la cigale morte après avoir chanté 5 semaines, tombe à terre et c'est la fourmi qui vient la disséquer pour se repaître de son cadavre.

La Fontaine n'avait donc rien compris. En plus de son poème, il réalise aussi des aquarelles pour expliquer la relation fourmi et cigale.

Avignon, Jean Henri Fabre Musée VoulandAvignon, Jean Henri Fabre Musée VoulandAvignon, Jean Henri Fabre Musée Vouland

Sans le savoir, j'avais déjà un peu dénoncé cette fable de La Fontaine ici :

Mais Fabre est aussi un paléontologue, un archéologue à travers les trouvailles qu'il fait dans ses recherches sur les insectes et les champignons et il établit des planches explicatives.

Avignon, Jean Henri Fabre Musée VoulandAvignon, Jean Henri Fabre Musée Vouland

Il réalise aussi des travaux sur l'électricité et l'électromagnétisme qui sont publiés.

Avignon, Jean Henri Fabre Musée Vouland

Les éditeurs souhaitent diffuser et traduire ses ouvrages en Anglais.

Avignon, Jean Henri Fabre Musée Vouland

Les incroyables histoires naturelles de Jean-Henri Fabre : les insectes, d'un autre temps, de Jean-Henri Fabre, prennent vie dans les photos qui se mélangent avec les illustrations originales. Encore donc une œuvre de cet immense chercheur qui est reprise encore aujourd'hui.

C'est alors une sorte d'échange avec le savant anglais Darwin à travers des écrits et des explications.

Avignon, Jean Henri Fabre Musée VoulandAvignon, Jean Henri Fabre Musée Vouland

En plus des livres de Chimie vus au Palais du Roure, ceux d'entomologie, de mycologie, de physique, d'archéologie, de paléontologie…..

Il faut rajouter les dons pour l'aquarelle, l'écriture en Français comme en provençal et la poésie.

Jean-Henri Fabre, un sacré personnage, un personnage époustouflant pour moi.

En repartant à la voiture, nous passons devant le Lycée Mistral qui était le Collège Royal où Mistral fit ses études de 1842 à 1847, pour passer son bac à Nîmes en 1847.

Il est y est venu après ses études à St Michel de Frigolet comme dit ici :

http://l-estrangie-e-li-santoun.over-blog.com/2015/09/abbaye-saint-michel-de-frigolet.html

C'est ensuite qu'il partit à Aix-en-Provence faire ses études de droit pour devenir Avocat de 1848 à 1851.

Marqué par la révolution de 1848, devenu admirateur de Lamartine, il va utiliser ce temps des études pour apprendre l'histoire de Provence et devenir celui qu'on connaît.

Avignon, Jean Henri Fabre Musée VoulandAvignon, Jean Henri Fabre Musée VoulandAvignon, Jean Henri Fabre Musée Vouland
Tag(s) : #Ma Provence

Partager cet article

Repost 0