Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trets (prononcer Tres) est une commune de plus de 10 000habitants, située dans la vallée de l'Arc, au Sud de la Ste Victoire et au Nord des Monts Regagnas sur laquelle se situe St Jean du Puy dont j'ai pu parler ici :

http://l-estrangie-e-li-santoun.over-blog.com/2014/10/trets-ermitage-st-jean-du-puy.html

La commune se nomme Tres selon la norme mistralienne, bien loin du Tretz de la norme de l'occitan provençal selon la norme classique qui souhaite s'imposer comme étant la panacée.

D'ailleurs, la ville de Trets n'a pas attendu la norme Mistralienne pour s'appeler Tres et Frédéric Mistral n'a pas inventé une écriture, il n'a fait que s'approcher au plus de la réalité des usages.

L'intérieur de l'église de Trets contient une écriture du nom de la ville qui date du 14ème siècle, et donne un démenti cinglant aux "occitanisants".

Trets, la vieille ville

Le territoire de Trets est occupé par l'Homme dès le Néolithique, dès traces datables donnent un habitat dès 4000 av JC.

Les romains s'installent dans l'intérieur des terres et la Gaule Narbonnaise est romanisée dès les années 100 av JC. La voie Aurélia favorise l'implantation de cités dans cette plaine de l'Arc.

L'ermitage de St Jean du Puy est fondé par St Jean Cassien au 4ème siècle.

La ville de Trets apparaît vers 950. Les Vicomtes de Trets s'installent sur le Mont Olympe à ce qui va devenir Château Arnoux dans une fortification qui devient le siège de leur pouvoir. Dans la plaine, la cité de Trets elle-même est située dans la plaine autour de l'église paroissiale de Notre-Dame-de-Nazareth.

Le château de Trets va être construit au 12ème-13ème siècles par ce pouvoir vicomtal. Le bourg se développe alors.

À la fin du XIIème ou au début du XIIIème siècle, une branche de la famille vicomtale obtient entre autres le fief de Trets. C'est à cette époque que sont construits les premiers bâtiments du château de Trets, qui sera agrandi plusieurs fois. C'est la construction militaire la plus importante de la haute Vallée de l'Arc au Moyen Âge. Le château possède encore des mâchicoulis et des archères, et était couronné d'une plateforme crénelée.

Au XIVème siècle, la fréquence des guerres et des conflits pousse les habitants à munir la ville d'un rempart. Il est plusieurs fois remanié ou reconstruit. Sur les huit tours et les trois portes qu'il comprenait, il ne reste que quatre tours et les portails de Saint-Jean (également appelé d'Amont ou de Notre-Dame de Nazareth) et de Pourrières. Le portail de Clastre a été démoli au XIXème siècle. Fait exceptionnel, une partie du fossé, large de plusieurs mètres, est encore visible depuis le boulevard Vauban.

Au XVème siècle, le château d'Arlulfe est définitivement abandonné, seule subsiste la ville de Trets.

Les vicomtes vendent leur baronnie au XVIème siècle à Christophe de Foresta, médecin du Roi. Ceux-ci vont transformer le château plusieurs fois pour en faire des habitations puis l'abandonner. Le rachat par la ville en 1992 permet à celle-ci d'engager des vrais travaux pour redonner un lustre à ce patrimoine.

Ma visite guidée de cette ville de Trets est relatée en trois parties :

La vieille ville à voir ici.

Le Château à voir dans le sujet ici :

http://l-estrangie-e-li-santoun.over-blog.com/2015/08/trets-le-chateau.html

Et l'intérieur de l'Eglise de Notre Dame de Nazareth, à voir ici :

http://l-estrangie-e-li-santoun.over-blog.com/2015/08/trets-eglise-notre-dame-de-nazareth.html

La balade se fait selon le plan

Trets, la vieille ville

Dès le départ, nous avons un aperçu du Château des Remparts, le troisième château médiéval, construit aux XIIème-XIIIème siècles. C'est un bâtiment en L avec créneaux, mâchicoulis et gargouilles qui seront mieux vues sur le sujet consacré au château lui-même, ici :

http://l-estrangie-e-li-santoun.over-blog.com/2015/08/trets-le-chateau.html.

Trets, la vieille villeTrets, la vieille ville
Trets, la vieille villeTrets, la vieille ville

Le rempart est équipé de tours de défense. Il en existait 8 en plus de celles des 4 portes.

Trets, la vieille villeTrets, la vieille villeTrets, la vieille ville

La porte St Jean est la mieux conservée. Ses archères sont servies par un corps de garde dont l'accès est côté ville.

Trets, la vieille villeTrets, la vieille ville
Trets, la vieille villeTrets, la vieille ville

La rue Veyrier qui fait suite est typique des rues médiévales avec ses passages voûtés qui permettaient l'agrandissement des habitations toujours à l'intérieur des remparts difficiles à accroître. Avec son Oratoire à la Vierge et à l'enfant Jésus, œuvre attribuée au sculpteur tretsois Christophe Veyrier.

Trets, la vieille villeTrets, la vieille villeTrets, la vieille ville
Trets, la vieille villeTrets, la vieille villeTrets, la vieille ville

L'église Notre Dame de Nazareth a été bâtie sur un emplacement déjà utilisé au IVème siècle. Elle va être agrandie pour sa consécration en 1325. Le clocher commencera à être bâti au XVIème siècle et jamais fini, faute d'argent. Elle est totalement classée, intérieur et extérieur. Je parlerai de l'intérieur dans un sujet particulier, ici

http://l-estrangie-e-li-santoun.over-blog.com/2015/08/trets-eglise-notre-dame-de-nazareth.html

La chapelle St Jean Baptiste, de 1323 est la seule partie existant d'époque.

Chapelle St Jean BaptisteChapelle St Jean Baptiste
Chapelle St Jean BaptisteChapelle St Jean Baptiste

Chapelle St Jean Baptiste

Eglise Notre Dame de NazarethEglise Notre Dame de NazarethEglise Notre Dame de Nazareth
Eglise Notre Dame de NazarethEglise Notre Dame de Nazareth
Eglise Notre Dame de NazarethEglise Notre Dame de Nazareth

Eglise Notre Dame de Nazareth

Les vestiges de l'ancien Hôpital St Jacques sont visibles, un départ de voûte, si on le sait…

Trets, la vieille ville

Mais plus amusant, dans le prolongement, "le trou de Mme Lion", un passage en chicane voûté destiné à isoler l'hôpital du reste du bourg en cas d'épidémie et aussi, système de chicane défensive pour empêcher les cavaliers de passer.

Trets, la vieille villeTrets, la vieille ville
Trets, la vieille villeTrets, la vieille ville

Le couvent des Minimes est construit en 1655 à l'extérieur des remparts avec des murs de 2m d'épaisseur, non loin de la porte de Clastre. Il est abandonné et vendu en 1775. Il appartient à plusieurs propriétaires et a été restauré assez correctement, même si les fenêtres monastiques de l'étage ont été très agrandies. La génoise est à cinq rangs ce qui est un signe d'extrême richesse.

Trets, la vieille villeTrets, la vieille ville
Trets, la vieille villeTrets, la vieille villeTrets, la vieille ville

La porte de Clastre a été démolie en 1867 pour agrandir la place. Il en reste des traces.

Trets, la vieille villeTrets, la vieille ville
Trets, la vieille villeTrets, la vieille ville

Juste à côté se trouve le prieuré bénédictin construit au XIème siècle. Il sert de Mairie depuis 1792.

Trets, la vieille villeTrets, la vieille ville

Les juifs sont expulsés de France en 1182. Ils sont alors accueillis par les Comtes de Provence, puis ils seront aussi accueillis dans les terres Papales d'Avignon, Cavaillon quand ils seront chassés par les soldatesques des Marquis de Provence à la solde des Comtes de Toulouse. La France s'arrête alors au Rhône, la partie Est est la Provence qui restera indépendante jusqu'à son annexion en 1791, son statut était depuis 1481 un statut d'Etat associé à la France.

Sud de la France en 1180

Sud de la France en 1180

Les juifs résidaient dans des quartiers réservés. A Trets, ce quartier était la Carrera Judaica. Une maison du XIIème siècle très grande, avec arcades de type roman, portes à arcs brisés, fenêtres géminées et moulures en marbre est dite l'ancienne synagogue par tradition. Aucune preuve n'a été trouvée jusqu'à présent. Cette bâtisse est dans un état malheureusement dramatique.

Trets, la vieille villeTrets, la vieille villeTrets, la vieille ville
Trets, la vieille villeTrets, la vieille villeTrets, la vieille ville

Le Boulevard extérieur, rue Vauban, permet de voir d'autres parties du rempart et des restes de tours sur lesquels sont construits des habitations actuelles. Le fossé de défense en contrebas n'est pas accessible mais il sert de jardins aux maisons attenantes. Les constructions ainsi faites pèsent sur les remparts (ils n'étaient pas faits pour ça) et les fragilisent.

Trets, la vieille villeTrets, la vieille ville
Trets, la vieille villeTrets, la vieille ville

La porte de Pourrières, était au XIVème siècle, l'entrée principale. L'arc d'entrée est brisé et appareillé. Les mâchicoulis sont conservés. Il n'y avait pas d'archères.

Trets, la vieille villeTrets, la vieille villeTrets, la vieille ville

La ville possède de nombreux autres passages voûtés, signe des constructions médiévales.

Trets, la vieille villeTrets, la vieille ville
Trets, la vieille villeTrets, la vieille ville
Tag(s) : #Ma Provence

Partager cet article

Repost 0