Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour faire suite à ma visite de Saint Zacharie, cité d'eau, à voir ici

http://l-estrangie-e-li-santoun.over-blog.com/2016/06/saint-zacharie-cite-d-eau.html

Voici la présentation des fées de l'Huveaune, ces statues qui longent ce fleuve côtier depuis 2013.

L'Huveaune est un fleuve côtier qui prend sa source dans le massif de la Sainte-Baume et se jette à Marseille dans la mer Méditerranée, en France. Le nom en provençal est Evèuno, ou Vèuno.

L'Huveaune s'est appelé autrefois Ubelka en celto-ligure (la dévastatrice), puis la Veaune.

Fait extraordinaire, l'Huveaune porte bien ce nom antique de la dévastatrice.

En effet son débit minimal mesuré sur des périodes de sécheresse et ce pendant plus de trois jours consécutifs peut n'être que de moins de 0,1 m3/s. Le débit maximal peut atteindre de façon journalière plus de 30 m3/s et en instantané 56,00 m3/s pour une hauteur de plus de 2 m 50.

Mais ce débit a même était mesuré à plus de 330 m3/s en 1892 à Marseille.

Le fleuve peut bien porter son nom de dévastatrice et méritait (voir plus loin) une vénération particulière.

La haute vallée de l'Huveaune, en amont d'Aubagne, est encore relativement rurale, avec les villages de Saint Zacharie, Auriol, Roquevaire et Pont de l'Étoile.

L'Huveaune est restée naturelle jusqu'à Aubagne, qu'elle traverse en souterrain. Plusieurs endroits pittoresques sont présents tout le long de son cours, comme à Saint-Zacharie (Var) où l'on peut trouver une vieille écluse et un pont en pierre datant de plusieurs centaines d'années.

Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune
Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune
Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune

C'est au milieu de cet endroit très particulier où l'eau descendue de la Ste Baume est "domptée" pour amener des canaux et faire vivre les cultures que se trouve la première Fée de l'Huveaune. Cette fée, nommée Marie, est penchée sur le cours et donne l'eau en cascade à travers ses mains comme Marie Madeleine a créée l'Huveaune à partir de ses pleurs dans la grotte.

Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune
Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune

L'Huveaune traverse ensuite Auriol et le centre du village nous montre sa canalisation immense au regard du filet d'eau actuel, canalisation qui montre la puissance et la folie de ce fleuve lors des crues violentes.

Cette canalisation peut permettre de réaliser des joutes comme à Roquevaire, photos du Web montrant ces joutes anciennes ou même en 2013.

Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune
Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune
Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune

A la sortie d'Auriol, c'est le Moulin St Claude, trace sauvegardée de la grande activité le long du fleuve. C'est là aussi que se trouve l'oratoire Saint Claude, très ancien puisqu'il a servi de modèle à Delpiane pour la pause de l'aveugle et de son fils dans la Pastorale Morel, santon qu'il faut avoir dans sa crèche bien sûr.

A côté de ce moulin, l'Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Auriolais a reconstruit un puit abîmé et sa noria, ces types de noria étaient très nombreux sur la commune.

Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune
Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune
Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune
Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune

C'est là que se trouve la deuxième fée, Ubelka la fée du pont. Ce mot en Celto-Ligure, la langue d'origine de la Provence, veut dire "dévastatrice" comme peut l'être l'Huveaune en crue, mais aussi bienfaitrice car elle apporte les limons qui enrichissent la plaine pour les futures cultures. Elle est prête à bondir pour défendre l'impétuosité de l'eau dans ce milieu si beau.

Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune
Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune

La basse vallée de l'Huveaune est marquée par une forte urbanisation et une ancienne industrialisation, traversant Aubagne, La Penne-sur-Huveaune et les quartiers est et sud de Marseille.

Avant le passage en souterrain de l'Huveaune dans Aubagne, avant ce cours dompté comme s'il était gênant pour l'occupation de l'homme, pour ses routes et ses industries qui occupent la plaine fertile et non les montagnes stériles, au détriment des futures générations, c'est là que se trouve la Fée Manon, la fée des berges qui porte le nom de cette héroïne de Marcel Pagnol, natif de cette ville. Cette fée a puni les habitants des Bastides Blanches qui ont tué son père, puis pour réconciliation, elle redonne la vie à la source.

Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune
Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune

Preuve que l'Huveaune arrive à revivre si on arrête de la salir, la Gallinule poule d'eau vient s'y établir et y nicher pour y faire ses petits.

Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune
Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune

L'Huveaune arrive à Marseille par les anciens villages de St Marcel et de Saint Loup.

Au 19ème siècle, les eaux de l'Huveaune étaient nécessaires à la vie de Marseille pour son approvisionnement en eau, le canal de Marseille n'existait pas encore, et surtout, à St Marcel, les lavandières de la capitale assuraient les lavages du linge des bourgeois et des artisans de la ville. Les pollutions industrielles de la vallée depuis Saint Zacharie et ses usines de céramique, les papeteries, les magnaneries, les aciéries qui couvrent la vallée depuis Auriol, jusqu'à la Penne-sur-Huveaune en traversant les usines de l'argile d'Aubagne vont tuer cette eau, entraîner des révoltes des lavandières, accélérer la construction du canal de Marseille pour alimenter la ville.

Le parc du vieux Moulin de St Loup est la trace encore de ces activités. Il est situé entre l'église du village comme disent les habitants du quartier et l'Huveaune ici retrouve quelques airs de saleté, même si ça s'est amélioré.

Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune
Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune
Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune
Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune

C'est ici que se trouvait la Fée Gyptis, la fille du Roi Celte créateur du premier village de Marseille. Elle offrit à Protis, ce marin grec venu, il y a 2500 ans, faire de Marseille le grand port de la Méditerranée qu'il est devenu, avant de l'épouser, de l'eau, symbole d'ouverture de la ville sur la mer. Bien entendu, comme à Marseille rien ne dure si ce n'est surveillé et défendu contre les hordes qui sévissent dans certains quartiers, cette statue a été volée et il n'en reste que le socle au milieu du vieux moulin. Elle ressemblait à cette photo du web.

Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune
Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune

L'Huveaune arrive normalement au Parc Borely pour se jeter dans la Méditerranée après son parcours de près de 50 km.

Mais depuis 1986, la majeure partie du cours d'eau est déviée car il polluait les plages de la ville situées à proximité de son embouchure. Cette déviation a lieu entre le palais des Sports et le Stade Vélodrome et il ne reste en temps normal, que le lit ancien qui attend les trop grandes crues.

Les eaux sont maintenant traitées puis rejetées dans la calanque de Cortiou. En cas de fortes précipitations, le trop-plein est évacué par l'ancien lit naturel. Cet ancien lit laisse remonter les eaux salées de la mer sur quelques centaines de mètres permettant aux pécheurs de taquiner le goujon.

Pour la partie amont, le petit fleuve, très pollué jusque dans ces années 1980, a retrouvé une eau nettement plus propre ; il y vit 11 espèces de poissons différentes, et plusieurs espèces de canards, en particulier le colvert, sont revenues.

Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune
Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune
Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune

Ce détournement a été réalisé entre le Parc des Sports et le stade vélodrome

Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune
Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune

Alors la dernière fée, celle du retour à la mer se trouve comme un symbole dans ce Parc Borely, sur l'étang qui occupe son centre. Le trajet pour y aller m'a été gentiment dit par une promeneuse qui a même pris soin de me mimer la position de la statue. En effet, Ophélie, cette dernière fée inspirée du drame écrit par Shakespeare est positionnée sur l'eau, en équilibre et représente le retour à l'eau, la fin du cycle commencé aux sources et qui se termine ici dans cette mer qui est le symbole de la ville, le symbole de la Provence.

Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune
Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune
Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune
Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune
Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune

Pour les légendes qui accompagnent toutes les belles histoires de la Provence, cette région où tout est objet de légende, de fait d'épopée, il faut relater que la source de l'Huveaune est alimentée par les larmes de Sainte Marie-Madeleine pleurant sur son sort dans la grotte de la Sainte-Baume où elle vécut 33 années.

Les Fées de l'HuveauneLes Fées de l'HuveauneLes Fées de l'Huveaune

La vierge noire de Notre-Dame d'Huveaune est vénérée depuis le 16ème siècle à proximité de l'embouchure de l'Huveaune, cette Huveaune si impétueuse avait besoin d'une telle vénération. Initialement adorée dans le petit monastère Saint-Sauveur (détruit à la Révolution), elle est maintenant exposée dans la chapelle Notre-Dame d'Huveaune de l'église paroissiale Saint-Giniez de Marseille. La statue originelle a été perdue vers 1850. Aujourd’hui, une statue de Notre-Dame d’Huveaune est visible dans l’église de Saint-Giniez, proche du Parc Borely et de l'embouchure du fleuve non loin de là. Cette Vierge, dorée, est datée du XVIe siècle, mais le souvenir de la Vierge originelle est conservé dans les cierges qui sont brûlés en son honneur. Ils présentent l’image typique des Vierges noires : visages sombres de la mère et de l’enfant émergeant d’un vêtement brodé, inscrit dans une forme pyramidale.

Les Fées de l'Huveaune
Tag(s) : #Ma Provence

Partager cet article

Repost 0