Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Ciotat est un port dont l'histoire a été flamboyante grâce à sa résistance à la peste de 1720 mais surtout grâce à son port qui a été, jusque dans les années 1980, l'un des plus grands ports de la construction navale.

Puis les années de disette sont venues détruire en partie cette prospérité qui redevient effective maintenant avec le renouveau dans l'accastillage de ce port qui a repris sa place dans les premiers d'Europe.

Mais cette cité ne manque pas à son devoir de maintien des traditions provençales avec plusieurs organisations actives :

"La Carriero Drecho" qui propage l'enseignement de la langue.

"l'Escolo de la Ribo" qui réalise de nombreuses manifestations de danses, de costumes

http://www.escolodelaribo.fr/

"La Bastide Marin" qui défend le patrimoine architectural et agricole du pays.

https://fr-fr.facebook.com/bastide.marin

http://www.lafermedautrefois.com/accueil.html

Et bien sûr, "l'Association des Amis du Vieux La Ciotat" qui assurent l'une des plus grosses tâches d'animation de cette commune en animant le Musée Ciotadien qui se situe dans l'ancienne Mairie sur le vieux Port.

http://www.museeciotaden.org/acceuil.htm

C'est dans ce Musée qu'a lieu chaque année une crèche monumentale qui représente le vieux La Ciotat, son port avec des maquettes et des santons.

Cette année, la vue se fait depuis les collines qui regardent le port, alors que les années précédentes, la vue se faisait depuis la mer.

Les premières maquettes créées sont celles de l'ancien lavoir public du Pré, l'église Notre Dame de l'Assomption, le Fort Bérouard et le Moulin St Jean.

Pour le Musée qui se trouve à l'entrée du port, les créateurs de la crèche ont utilisé cette année un clocher en attendant le décor de l'année prochaine.

Dans les monuments détruits depuis, on trouve la Porte de Marseille, ancienne porte des remparts de la ville qui est centrale dans le blason de la commune. En montagne et île, on peut voir l'île verte, le Saint Pilon et les trois secs.

Voici l'église actuelle, le Musée, le Fort Bérouard bien modifié et le lavoir qui ne fonctionne plus tels qu'ils sont actuellement. Bien sûr, le port est aussi occupé par les oiseaux de mer les plus beaux.

La Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençales
La Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençales
La Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençales

Voici cette crèche donc qui fait une trentaine de m² et qui montre un La Ciotat du milieu du 19ème siècle, cité de 7000 habitants alors, cité qui voit se mettre en place ses chantiers navals, au lieu des plus de 35 000 habitants actuels. Une cité encore agricole sur les pentes qui l'entourent.

La Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençales
La Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençales
La Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençales
La Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençales
La Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençales
La Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençales

L'église Notre dame de l'Assomption date de fin 15ème début 16ème. Elle abrite en son sein le Christ de l'Île verte, détruit en grande partie lors de la guerre par des bombardements alliés de 1944, voir pour cela ma visite sur l'île.

http://l-estrangie-e-li-santoun.over-blog.com/2014/08/la-ciotat-l-ile-verte-en-defense-experte.html

Par ailleurs, cette église abrite un tableau de Michel Serre, peintre du 17ème siècle, sur lequel est représenté le bateau qui apporta la peste, repartant de la baie de La Ciotat, sans secours, vers Marseille. Ce tableau est caché dans un coin, vers la sortie, très mal éclairé puisque les spots sont orientés en plein sur les yeux des spectateurs, il faut un certain courage pour arriver à le voir.

La Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençales
La Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençales

Dans un coin à gauche en entrant, une crèche se trouve derrière des vitres, toujours le problème du non respect, avec une petite minuterie qui permet de l'éclairer. Les décors sont ceux des jardins qui jouxtent l'ancien hôpital St Jacques. Un très beau pàti (la cabane au fond du jardin de Francis Cabrel) est même présent, c'est la première fois que je vois ce décor dans une crèche d'église.

La Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençales
La Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençales
La Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençalesLa Ciotat, crèches provençales

Comme chaque année, la période de Noël a vu aussi une crèche de la nativité dans le port sur l'eau, crèche que j'avais décrite l'année dernière ici :

http://l-estrangie-e-li-santoun.over-blog.com/2016/01/la-ciotat-la-creche-sur-l-eau.html

Une crèche purement religieuse présentée par des associations avec l'aide de la Municipalité. Certes, cette crèche est une tradition mais les fervents laïcards, les partisans des procès contre tout ce qui reste de nos traditions ne s'y sont pas encore attaqués, chose étonnante, ça ne saurait tarder de la part de ceux que les crèches gênent, mais pas le financement de plusieurs centaines de milliers d'euros à Paris pour la rupture du Ramadan, financement complet de la collectivité de Paris…

Tag(s) : #Santon et Santonnier

Partager cet article

Repost 0