Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce 17 Mars 2017, une très belle conférence est organisée à Grans, grâce au soutien du Collectif Provence pour la défense de l'Etang de Berre.

village de Gransvillage de Gransvillage de Grans

village de Grans

A ce titre, le Collectif Provence démontre sa vraie capacité à être une association réellement militante pour la défense de la Provence, que ce soit sa langue, ses coutumes, ses traditions mais aussi son existence, son écologie.

C'est donc Bernard Niccolini du Gipreb qui est venu faire cette conférence.

Il est aussi Président de l'Association de Sauvegarde de l'Etang de Berre.

http://www.sauvegarde-etangdeberre.fr/

http://gipreb.fr/

http://www.etangdeberre.org/

 

 

Sauver l'Etang de Berre

D'ailleurs, un très beau et complet reportage avait été diffusé sur "Me Dison Prouvènço", le journal du Collectif Prouvènço de Janvier 2017.

Sauver l'Etang de BerreSauver l'Etang de Berre
Sauver l'Etang de BerreSauver l'Etang de Berre

L'étang de Berre est appelé ainsi par une erreur rituelle de la langue française quand elle a voulu traduire le Provençal pour s'imposer comme langue unique.

Sauver l'Etang de Berre

En Provençal, cet "étang" est nommé à plus juste titre "La Mar de Berre" ce qui veut dire "la Mer de Berre", dénomination bien plus juste et plus proche de la réalité, l'étang de Berre est une lagune marine méditerranéenne, constituée d'une eau saumâtre et alimentée en permanence en eau douce par des rivières côtières, comme le sont toutes les mers et océan mais aussi en eau salée par son ouverture étroite sur la Méditerranée à travers la Venise Provençale qu'est la ville de Martigues.

Sauver l'Etang de Berre
Sauver l'Etang de Berre
Sauver l'Etang de Berre
Sauver l'Etang de Berre
Sauver l'Etang de Berre
Sauver l'Etang de Berre
Sauver l'Etang de Berre
Sauver l'Etang de Berre

Cette lagune de plus de 150 km² est en effet sujette à la gestion du littoral par l'Etat, la circulation sur l'étang dépend de la Police Maritime et non des Polices municipales limitrophes, et elle est classée par l'Europe en lagune profonde méditerranéenne.

Cette lagune a représenté jusqu'à 80% des zones de frai des poissons de la "mer du milieu", et sa destruction importante dans la deuxième moitié du 20ème siècle est une des explications principales de la catastrophe piscicole actuelle.

Les agressions successives ont été celles de la Chimie puis de la Pétrochimie dès les années 1930. Mais se limiter à cet aspect est très largement insuffisant.

Sauver l'Etang de BerreSauver l'Etang de Berre

Les agressions ont été aussi agricoles entre les années 1950 et 2000, les plaines autour de cet étang ont été les plaines maraîchères essentielles de la région et elles ont subi les pesticides de ces périodes où l'écologie n'était pas un sujet.

L'homme et l'urbanisme sont aussi des agresseurs inconséquents, les effluents non traités, les stations d'épuration inexistantes se déversant dans les 2 fleuves importants qui viennent sur l'étang ont été des sources de pollutions plus que non négligeables.

Ces deux fleuves sont l'Arc qui passe à Aix-en-Provence, la Touloubre qui passe à Salon-de-Provence; il ne faut pas oublier la Cadière qui traverse Vitrolles.

Mais depuis 1960, le problème le plus grave a été le Canal EDF qui prend son eau dans la Durance et qui par un canal vient l'amener jusqu'à St Chamas pour alimenter une centrale électrique et se déverse ainsi dans l'étang avec des millions de m3 d'eau douce, 1 milliard 200 par an, soit 120% de l'étang d'eau saumâtre de Berre, un choc hydrique insupportable. Et en plus, ce Canal a amené 700 mille tonnes de limons (chargés de nitrates et autres polluants) qui allaient ,jusqu'à ses années là, alimenter la Camargue par le Rhône, autant de tonnes de limons qui manquent à celle-ci pour sa sauvegarde, une autre catastrophe écologique en devenir par une seule irréflexion qui n'a que 50 ans d'âge finalement.

Sauver l'Etang de BerreSauver l'Etang de BerreSauver l'Etang de Berre

Le seul Ministre qui s'en soit occupé, suite à un procès gagné par les associations de défense, dont un des membres éminents est notre conférencier du jour, est Michel Barnier. Il a imposé des règles strictes à EDF qui ont permis de faire chuter ces rejets de déchets à seulement 100 000 tonnes, puis 60 mille aujourd'hui.

Tous ces limons, toutes ces eaux froides et non salées ont détruit le système de l'Etang en 40 ans, de 1960 à 2000. Le flottement des limons dans l'eau empêche le soleil d'y rentrer tuant les algues et la végétation.

Les limons en se déposant en font autant.

L'eau changeant de salinité, les poissons ne peuvent plus y vivre, plus y frayer. Tout le système est détruit.

Depuis 2000, les associations ont gagné une certaine reconnaissance, un pouvoir appuyé par des procès gagnés, qui ont obligé l'Europe à prendre position et à mettre les Collectivités, l'Etat et EDF devant leurs responsabilités financières et juridiques.

Des premiers plans ont été mis en œuvre dès 2000 et la quasi totalité des stations d'épuration est enfin aux normes.

Les sociétés chimiques et pétrolières ont pris des mesures drastiques pour purifier leurs effluents et empêcher les accidents.

Les zones artisanales et commerciales ont pris des mesures pour conserver les effluents des parkings.

L'aéroport de Marignane a pris des mesures drastiques.

Et l'EDF est bloquée par les décrets Barnier.

L'Europe, l'Etat et les Collectivités ont décidé un plan de 6 ans de 2013 à 2019 avec 120 millions pour une centaine de projets d'améliorations. A cette heure, plus de 90 projets sont atteints.

Aujourd'hui, l'Etang de Berre est très surveillé, des dizaines de stations mesurent tout.

L'Etang a retrouvé sa fonction de lieu de loisir autorisé et pour les trois cents premiers mètres, sa vie est redevenue quasi normale même si elle est fragile.

Les anguilles sont de retour avec coques et palourdes dont les ramassages sont limités certes, mais autorisés à concurrence de pas plus de 2kg par jour et par personne, ce qui est quand même beaucoup.

Le reste de l'étang, toute sa partie profonde est quasi morte, les algues n'y reviennent pas, les poissons ne peuvent plus y frayer, thons rouges de Méditerranée, sardines, sandres, etc…

Les deux prochaines étapes qu'il faut gagner, c'est le niveau de salinité d'une part et l'arrêt des arrivées d'eau de Durance qui n'ont rien à faire dans cet étang avec les limons incongrus pour cet étang.

Pour la salinité, une première bataille vient d'être gagnée.

C'est la réouverture du tunnel du Rove bientôt programmée pour une période d'essai de 3 ans d'abord, va permettre de faire revenir l'eau de la Méditerranée.

Le prochain défi, c'est l'arrêt du déversement des eaux de la Durance et des limons apportés.

Mais c'est là que le Gipreb est puissant.

Depuis 30 ans, ils ont une solution, enfin prise au sérieux par l'Europe, l'EDF et les Collectivités françaises.

La création d'un tunnel qui mènerait cette eau de St Chamas jusqu'à Port Louis en se jetant d'abord dans le Rhône, un tunnel qui coûterait environ 2 milliards, une somme astronomique mais l'EDF est déjà d'accord d'y participer pour 500 millions. Sans rien dire, c'est que cette solution ne doit pas être aussi idiote.

Les avantages :

  • La Camargue est en partie aidée puisque les limons y reviennent, eux qui sont si nécessaires, à tel point que Port St Louis va en chercher en camions des tonnes chaque année pour empêcher ses zones d'être gagnées par la mer, et ces zones sont l'industrie pétrolière, le Port de Marseille Fos.
  • L'eau ainsi transportée à travers la plaine de la Crau pourrait permettre, par des déviations, par des puits, d'alimenter les communes de cette plaine, et ainsi de sauver la nappe phréatique, en passe de se saliniser par les pompages excessifs, de sauver ainsi l'alimentation des centaines de milliers de personnes qui y vivent mais aussi l'importance de cette plaine maraîchère.
  • L'étang de Berre peut reprendre sa place dans la chaîne normale de la reproduction des poissons de Méditerranée.
  • Mais surtout, les difficultés de cet hiver en alimentation électrique a démontré l'importance de l'exploitation de toutes les stations hydroélectriques de l'EDF tout au long de la Durance. Les capacités et l'usage de la centrale de St Chamas sont bloqués depuis les décisions du Ministre Barnier de 1993. Créer le tunnel permettrait de pouvoir réutiliser la centrale à fond, de stopper les pénalités pour les déversements.

A tel point qu'entre les accords de financement d'EDF qui pourraient être améliorés au-delà de 500 millions, les promesses de l'Europe, les promesses des différentes collectivités, les 3/4 des besoins de financements sont assurés.

Voila une œuvre réalisée par le Gipreb qui permet de prendre confiance.

Mais aussi la défense et l'aide qu'y apporte le Collectif Provence démontre qu'une vraie organisation de défense de la Provence doit aussi s'occuper de ces aspects-là.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :