Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En Novembre 2015, j'ai déjà fait sur ce blog un petit sujet sur les santons de la pétanque, voir :

 

http://l-estrangie-e-li-santoun.over-blog.com/2015/11/santon-joueurs-de-boules-et-petanque.html

 

Je disais dans ce sujet mon horreur des puristes qui confondent défense de la crèche provençale avec dictature sur le choix des santons, J'y disais ainsi que refuser la présence de Père Noël, docteur en blouse blanche était normal. Je le maintiens, ils n'ont rien à y faire, la crèche est la vie provençale au 19ème siècle, il est des choses qui n'ont rien à y faire comme le sapin de Noël qui n'est arrivé en Provence que début du 20ème siècle, importé des régions du Nord, il n'y a pas de sapins dans les forêts de Provence.

Je maintiens.

Mais dans mon élan, je disais aussi qu'il fallait ne pas y mettre de marchands de glace en cornet, oubliant de préciser que les marchands de glace existaient, c'est le cornet en gaufre qui n'existait pas tel qu'aujourd'hui ainsi que les glacières actuelles.

 

Mais dans ce sujet, je disais l'attachement de la Provence au jeu de boules devenu ensuite la pétanque.

 

J'en racontais l'histoire que je répète ici.

L'histoire du jeu de boules remonte au moins à la "sphéristique" des Grecs au 6ème siècle avant JC.

Cette histoire est même certainement plus ancienne puisqu'un archéologue a découvert des boules dans un sarcophage.

Les Grecs lançaient des pièces de monnaie au plus près d'une ligne tracée sur le sol. Puis ce sont les Romains qui lancent des galets vers un caillou qui figure le but.

Le jeu est introduit d'abord à Massalia (Marseille) puis dans toute la Gaule avec la conquête. Les galets trop fragiles sont vite remplacés par des boules en bois tourné et cerclées de fer. L'effondrement de l'Empire Romain et les invasions barbares font disparaître le jeu. Le 10ème siècle et le Moyen Age voit le retour du jeu qui va subir des interdits sous Charles IV et V, ils souhaitent que le peuple fasse plutôt du tir à l'arc, certainement en prévision des guerres.

Les lobbyistes du Jeu de Paume, les fabricants de balle de ce jeu, font une telle pression sur les autorités qu'ils arrivent à faire interdire le jeu de boules par édit royal en 1629. Déjà le lobbying fait loi dans les assemblées.

Mais nombreux sont ceux qui veulent transgresser cet interdit ; on continue à jouer aux boules, en cachette, en particulier dans les monastères. C’est la naissance des premiers boulodromes couverts !

On s'insurge en Provence contre cette mesure et l’on y voit revenir ce jeu au XIXème siècle avec des boules cloutées en bois de buis (on peut en voir quelques exemplaires au Musée). Certaines comportent pas moins de 1200 clous!

La Pétanque a 110 ansLa Pétanque a 110 ansLa Pétanque a 110 ans

Une santonnière réalise d'ailleurs un santon d'une clouteuse de boules, il s'agit d'Arterra.

La Pétanque a 110 ans

C'est ainsi que l'on jouera, jusqu'au début du XXème siècle, au "jeu provençal" à la "longue".

Il est donc plus que naturel d'avoir des joueurs de boules dans une crèche.

La longue, ou le jeu provençal, est une partie de boules qui se joue sur des distances de 10 à 15m.

Même principe, un but à atteindre, des tireurs et des pointeurs dans chaque équipe. Le pointeur doit faire un pas, devant ou de côté et rester sur un pied pour pointer. Le tireur, lui, doit prendre trois pas d'élan, ni plus ni moins pour pouvoir tenter de décaniller la boule adverse.

Le Jeu Provençal ressemble de ce point de vue à la Boule Lyonnaise. C'est d'ailleurs de Lyon que vient la tradition de Fanny, le fait que l'équipe qui perd de 0 à 13 embrasse les fesses d'une image ou d'une sculpture entretenue par le club qui organise.

Dans le quartier de la Croix Rousse, les joueurs se rencontraient sur le terrain du “Clos Jouve”. Dans ce quartier habitait une jeune fille de 20 ans qui faisait le désespoir de ses parents, on la retrouvait souvent sur le terrain du Clos Jouve où elle admirait les joueurs. Voilà notre Fanny ! En cadeau de consolation, elle dévoilait ses charmes au joueur malheureux qui n’avait marqué aucun point : elle l’entraînait à l’écart et hop! Elle relevait ses jupes et montrait ses fesses au vaincu. Nous n’en étions pas encore à les baiser.

Ces règles de lancer et de tir du jeu de boules imposent des contraintes sur le terrain. Il doit être suffisamment long et la présence d'obstacles elle-même est codifiée. Il faut donc supprimer les chaises des spectateurs.

Mais ces règles limitent aussi la présence de participants handicapés ou perclus de rhumatismes puisqu'il faut courir ou se mettre en équilibre sur un pied selon qu'on pointe ou tire.

A La Ciotat, les chaises sont aussi enlevées au Boulodrome, propriété de Ernest Pitiot en face de la mer. Sauf la chaise de son ami Jules dit "Le Noir", qui souffre de rhumatismes et ne peut plus jouer.

Ce Jules est assis sur sa chaise et s'amuse à lancer quelques boules ainsi assis pour passer le temps.

Pitiot propose alors à son ami de rentrer dans le jeu dans cette position assise et figée plus près du cochonnet pour égaliser les chances.

Le principe est lancé, c'était autour de 1907. Il fait boule de neige (ou plutôt de pétanque !), de nouveaux émules vont copier la technique et quelques temps plus tard, en 1910, un concours est déjà organisé, officialisant la date de création du jeu...

Par contraction, le provençal "péd tanca" (pieds joints) donnera le nom de "pétanque". Voilà la vérité !

Le boulodrome porte une plaque mémorielle confirmant cet évènement.

La Pétanque a 110 ans

Cette année, ce sont les 110 ans de la création de la Pétanque et le journal "La Provence" du 13 Juillet rappelle cette anniversaire, avec une superbe photo de la reconstitution de cette superbe partie de 1907, avec des boules cloutées en plus.

La Pétanque a 110 ans

Donc une superbe place dans le village avec des platanes, des bancs et un café de la marine, quoi de plus normal dans une crèche provençale.

Pour ma part, j'ai toute une scène de boulistes avec les joueurs de Flore, le santonnier qui dès le début avait eu l'autorisation de la famille Pagnol de représenter les personnages des films César, Fanny et Marius. Santons qui sont toujours réalisés par son successeur.

La Pétanque a 110 ansLa Pétanque a 110 ansLa Pétanque a 110 ans
La Pétanque a 110 ansLa Pétanque a 110 ans

Et pour Fanny et le perdant, j'ai choisi les santons Magali.

La Pétanque a 110 ansLa Pétanque a 110 ansLa Pétanque a 110 ans
La Pétanque a 110 ansLa Pétanque a 110 ans

Ce qui donne des scènes que je peux incorporer dans mon décor de crèche

La Pétanque a 110 ansLa Pétanque a 110 ans
La Pétanque a 110 ansLa Pétanque a 110 ansLa Pétanque a 110 ans
Tag(s) : #Ma Provence

Partager cet article

Repost 0