Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce 15 Juillet donc, départ très tôt de notre village pour rejoindre les Pyrénées Orientales. Il s'agit ce jour d'aller visiter EUS, village de 400 habitants adhérentdes plus beaux villages de France.

Le village est construit en terrasses dans la garrigue entre la vallée du Conflent et le mont Canigou. C'est un ancien site défensif qui dut repousser les Français au XVIème siècle et l’armée Espagnole au XVIIIème siècle.

Le village comprend une chapelle de Saint Vincent d'en Bas, car située au bas du village. Elle date du XIème siècle.

Il comprend une église de Saint Vincent d'en Haut, qui se dresse à l'emplacement du camp romain qui surveillait la voie allant de Terrenera à la Cerdagne, et de Notre Dame de la Volta, ancienne chapelle du château bâtie au XIIIe siècle. Elle date du XVIIIème siècle.

Ce village s'étend au pied des restes du château et de l'église St Vincent d'en Haut en ruelles pentues pavées de galets. La culture principale est celle de l'olivier et de la vigne.

Le village est extrêmement bien rénové, entretenu, il conserve son caractère ancien et accueille les visiteurs avec deux restaurants superbes dont un situé sur la place du village.

L'arrivée sur Eus se fait par la plaine et la découverte du village sur son promontoire est superbe.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales

Le village est planté en face de la chaîne des Pyrénées et le Mont Canigou.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales

L'église de St Vincent d'en Haut dont on voit bien sur les photos qu'elle est construite sur les ruines du château. Elle en réutilise les pierres, dont les sculptées, elle garde les assises et les contreforts du château.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales

Le village et ses ruelles en calades.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales

Et à mi-hauteur le Bistrot de Pays, restaurant sur la placette, en face de la chaîne du Canigou.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales

Ce voyage était préparé pour aller découvrir la santonnière de Eus, Anne Salvatella.

Cette santonnière crée des pièces uniques puisqu'elle travaille sans moule. Elle travaille à base d'argiles de couleurs différentes.

Pour les pièces peintes, elle les peint avec des peintures organiques uniquement avant la cuisson ce qui donne ces tons si doux, si pastels. Elle peint en blanc même les argiles blanches, elle veut atteindre ces tons si doux par ses propres choix et ne souhaite pas se laisser imposer le résultat par la matière mais y imposer ses volontés.

La famille d'Anne Salvatella est originaire de Banyoles, ville très ancienne et dans laquelle de nombreux santonniers Catalans ont fait leurs armes.

Dans les Pyrénées, elle perpétue cette tradition tout en apportant son art et pour certaines pièces, elle renoue avec des traditions musicales et folkloriques qui se perdent.

Son magasin se situe dans la seule pièce du château qui soit restaurée par la commune.

Elle y a installé son exposition mais aussi celles d'artistes et créateurs locaux de grande facture.

Malheureusement, fatiguée, elle a décidé de laisser cette activité pour ne plus que se consacrer à son atelier et à sa production.

Elle a d'ailleurs ralenti aussi, raison pour laquelle j'avais passé mes commandes dès Janvier pour pouvoir les avoir en Juillet.

Elle nous accueillit devant son magasin, en haut du village, souriante, décontractée et naturelle.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales

Le magasin se situe dans la seule pièce du château restaurée.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales

Sur une partie de son comptoir, deux pièces en cours de sculpture, un montreur d'ours, une spécialité pyrénéenne et une bergère dans le vent au panier. Toutes ses sculptures sont donc des originaux sans moule, en argiles de couleurs et les vêtements et accessoires sont faits en couches fines rapportées.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales

Une autre bergère finie.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales

Elle a aussi travaillé en 2013 sur le thème des fêtards pris de boissons.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales

Cette année elle s'est attachée au thème des faucheurs.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales

Elle possède bien sûr une représentation de la nativité.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales

Une femme donnant le sein d'une beauté toute particulière.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales

Une dentelière.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales

Une femme et son panier.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales

Des gitanes.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales

Un âne récalcitrant rarement présenté ainsi, son maitre tentant de le pousser.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales

D'autres pièces, la danse des "tio-tios" que je décris plus loin, les caganers catalans, nos cagaïres provençaux, la grand mère faisant lecture, des béliers s'affrontant.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales

Après cette visite, Anne Salvatella a accepté de me mener dans son atelier, situé au milieu du village.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales

Et ce voyage ne serait pas justifié si je ne présente pas mes achats du jour.

D'abord ces béliers qui combattent.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales

Cette grand-mère et ses petits enfants pour lesquels elle lit une histoire.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales

Et enfin les tio-tios.

Ils sont catalans, et on les retrouve jusque dans le Roussillon. C'est la danse de la folie de Carnaval.

Les tio-tios sont des aboeutés, des moitiés berdins.

Pour l'explication du berdin, voir mon article sur le santonnier Payan.

Le tio-tio est une mascarade très ancienne, XVIIIème siècle, très bien expliquée dans le blog de "Sureda fa temps"

"Le "tio tio" est une mascarade très ancienne, elle fut pratiquée vers la fin du 18ème siècle et son origine nous vient de catalogne sud (Camprodon)mais aussi du haut Vallespir (Prats de Mollo et Saint Laurent de Cerdan)

Un groupe de jeunes gens, voulant terminer les fêtes de carnaval, se mirent d'accord pour faire un réveillon mais cette fois ci en chemise de nuit.
Ils se réunirent donc dans la maison de l'animateur de la bande qui était un vieux garçon.
Ils se mirent donc tous en chemise et en bonnet de nuit à pompon et prirent place dans une pièce bien chauffée aux tisons, pendant ce temps, le maître de maison préparait le grand festin.
Ce dernier était un peu désordonné et dans la pièce qui lui serait de chambre et de réserve à vivres, tout était pêle-mêle ce qui fut la cause de la mésaventure carnavalesque.
Pendant qu'il préparait le régal, un malheureux matou, se trouvant dans la pièce aux hommes en chemise, cherchait à se sauver et d'un bond il sauta tous ses tortionnaires et passant par la chambre réserve, fit basculer la lampe à huile (l'électricité n'était pas encore inventée).
Le pauvre maître de maison chercha dans l'obscurité une bassine pour mettre les boudins et saucisse à faire griller, croyant l'avoir trouvée, il plaça tout à l'intérieur (c'était en réalité son pot de chambre). Une de ses bonnes bouteilles se brisa juste à ce moment là et le bon vin arrosa le tout.
"Venez vite, allumez moi" cria -t-il. Bien sûr ses amis accoururent tenant dans leurs mains un tison pour éclairer la scène. Ils le trouvèrent donc, le vase de nuit dans les mains, bien garni de boudins et de bonnes choses, sur le derrière de sa chemise, un papier crasseux s'était accroché et comme il avait demandé de l'éclairer, toute la bande le suivit mais ne purent pas allumer le papier.
Et le groupe se mit à chanter :

Jo te l'encendré a m'el tio tio tio
Jo te l'encendré a m'el tio el paper.

(Je te l'allumerais avec le tison tison tison
Je te l'allumerais avec le tison, le papier)

http://mary66.vefblog.net/8.html

On retrouve dans certains villages de Provence une danse approchante pour le Carnaval avec la même folie, les mêmes accoutrements, la danse des Soufflets, soufflaculs, Boufatières, li boufet.

Danse de carnaval exécutée le mercredi des cendres. Danse en sautant d’un pied sur l’autre (à pèd cauquet) avec un boufadou garni de suie ou de farine pour éloigner les badauds mais aussi à souffler sous les jupes des filles.

Danse en spirale, symbole lunaire, pas boitillant pour signifier la faiblesse de la nature en début de cycle et soufflet pour insuffler de la force à la nature endormie. Même danse nommée les tio-tios en Catalogne, ou les souflaculs en occitanie du sud-ouest.

De jeunes gens revêtus de bonnets et chemises de nuit, précédés de musiciens avec fifres et bachas (gros tambours) parcourent les rues et places du village à la tombée de la nuit en chantant des couplets assez gaillards et équipés de soufflets (lei Boufet) remplis de farine qu'ils projettent sur les passants et jeunes filles les entourant.

"Lei Boufetaire" ont pour but d'éteindre le grand feu intérieur qui les "brûle" ; le soufflet active le feu, rafraîchit les ardeurs brûlantes. La troupe évolue en spirale, le groupe s'enroule et se déroule, c'est le serpent de la fécondité. Puis on saute en cadence sur un pied : taper du pied contre terre est une provocation à la fécondité du sol, cela doit hâter la sortie de la végétation.

J'ai acheté un santon de chaque position les plus connues dans les tio-tios.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales

Après cette visite riche, en route pour le santonnier du lendemain, voir :

http://l-estrangie-e-li-santoun.over-blog.com/2014/07/jean-marie-mathon-santonnier-de-moulis-aubert-ariege.html

Pour cela, traversée du village de Catllar, son Eglise Saint André, trop vite traversé à mon goût mais on ne peut pas tout voir.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales

Passage par le Col de Jau, avec des cyclistes à qui nous avons tiré chapeau bas.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales

Descente par Coumo Claro où nous pouvons voir des piliers qui ressemblent aux fourches décrites dans http://l-estrangie-e-li-santoun.over-blog.com/2014/06/balade-dans-la-provence-ancienne-draguignan-figagnieres-chateaudouble-et-ampus-le-25-juin.html

Ces fourches entre lesquelles était posée une poutre à laquelle on pendait les voleurs de grands chemins.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales

Et enfin arrivée à l'hôtel gite pour la nuit, un hôtel sensationnel et des hôtes d'origine Marseillaise très agréables.

Mais surtout une chambre dans laquelle je trouve un superbe tableau de Fréderic Mistral dans lequel est écrite une de ses phrases qui me plaisent, où il clame les Pyrénées, Toulouse comme villes fières comme la Provence, des phrases qui me permettent de dire que l'esprit des santons de Provence existe ici aussi.

Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Anne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées OrientalesAnne Salvatella, santonnière d'EUS, Pyrénées Orientales
Tag(s) : #Santon et Santonnier
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :