Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le village de St Saturnin-lès-Avignon possède 5000 habitants environ, un riche patrimoine que je n'ai pas visité lors de ma visite, le temps m'était compté.

En particulier, l'église St Saturnin dont les fondations, au moins, datent de 1008. Cette église a subi de nombreuses évolutions et transformations.

Cette paroisse est particulièrement étonnante à plus d'un titre.

Du point de vue historique, le temps pourri lors de ma visite ne m'a pas aidé à la visiter. Un site s'en charge très bien pour vous permettre de vous donner envie d'y aller.

Mais pour le plus étonnant c'est de voir que le prêtre de cette paroisse a lui-même un site pour faire vivre son église et c'est très rare en France pour le souligner.

Mon propos était de venir visiter la crèche de St Saturnin qui est très bien décrite et expliquée sur ce site.

Et en particulier, je voulais la visiter dans sa configuration de crèche blanche.

Je parle de cette période particulière de la crèche ici :

C'est cette crèche peu connue qui suit la crèche traditionnelle. Le cycle de 40 jours avant que l'accouchée Marie ne puisse aller au temple présenter son enfant mène donc au 2 Février. Ce cycle évangélique rattache la crèche à la tradition chrétienne.
C'est ce jour là que le prophète Siméon va proclamer Jésus "Lumière des Nations" d'où la fête de la Chandeleur ou fête des Lumières. Le nom de crèche blanche peut venir de plusieurs traditions. Des draps blancs étaient là pour masquer la crèche de Noël.
Ces draps servaient alors de fond à la reconstitution de la présentation du Seigneur au Temple, avec des personnages spécifiques ou des santons que l’on rhabillait spécialement pour la circonstance.
Ou alors, selon l’usage pour les relevailles, Marie devait sacrifier 2 colombes blanches "l’une en holocauste, l’autre pour le péché". La couleur du plumage des oiseaux aurait donné le nom à la crèche.
Le décor est simple : Des colonnes et la menora (cierge à sept branches) évoquent le Temple.
Les personnages sont :
- Marie avec l’enfant dans les bras
- Joseph qui vient de lâcher un couple de tourterelles.
- Le grand prêtre.
- Anne la prophétesse dans sa cape foncée.
- Siméon qui va réciter une action de grâce “Lumière des Nations”.
On peut y rajouter la fuite en Egypte, Joseph tirant l'âne sur lequel est assise Marie, son enfant dans les bras.

Cette partie de crèche blanche, à St Saturnin, est installée dans la crèche normale. C'est simplement le décor du temple, et le déplacement de quelques santons (Marie, Joseph et Jésus) et le rajout des santons du grand prêtre, de la prophétesse Anne, de Siméon au milieu du décor rajouté.

Cette crèche blanche permet déjà de rappeler le rituel de la circoncision de Jésus comme chez tous les juifs, au 8ème jour, soit au 1er de l'an, et certaines églises prétendent posséder cette relique du St Prépuce.

De même, la présentation de Jésus au temple est la conséquence d'une loi juive :

Accomplissant une prescription de la loi juive - « Tout mâle premier-né sera consacré au Seigneur » (Ex 13:2,11-13) - les parents de l'enfant Jésus le présentent et l'offrent au Temple de Jérusalem.

Ainsi, cette crèche blanche est plus l'affirmation religieuse de la continuité de la religion juive à la religion chrétienne et sa supériorité par le fait qu'elle est l'ajout de la présence du fils de Dieu. En ce sens, cette crèche blanche relève plus de la vision religieuse de la crèche que de la vision purement provençale et folklorique de la crèche des santons.

Pour moi, elle est quand même un apport superbe qui doit permettre de faire durer sa crèche au-delà du 2 Février tel que le veux la tradition stricto sensu.

Pour ceux qui, comme moi, aiment énormément leur crèche, voilà un bonne raison de la continuer alors qu'elle occupe de la place dans la maison….

Pour en revenir à la crèche, elle-même, de St Saturnin, elle est constituée de 80 personnages et de 96 animaux. Les plus anciens, au moins 23, sont en cire ou en carton pâte et datent du début du 19ème ; 17 autres grands santons sont en cire et sont l'œuvre des sœurs carmélites d'Avignon, comme ceux de la Basilique St Pierre d'Avignon, voir ici :

Une quarantaine de santons sont animés. En tout, 6 pompes réalisent la circulation de l'eau et 40 moteurs servent aux animations sans parler bien sûr des éclairages. La crèche fait quand même plus de 50 m², elle est visitable chaque année sur les week-ends et sur les vacances scolaires et la crèche blanche permet de réaliser une belle fête avec chants et danses à la Chandeleur.

On peut aussi remarquer que le santon de la Vierge Marie qui fait partie des santons du début du 19ème siècle est bien en Rouge et bleu foncé, le rouge, couleur impériale qui représente l'humanité et le bleu qui représente la divinité, couleur précieuse réservée aux personnes sacrées.

Ainsi cette crèche respecte bien les couleurs qui étaient celles des santons au début des crèches, avant l'invention de l'Immaculée Conception par le pape Pie IX qui définit ce dogme de manière solennelle le 8 décembre 1854.

C'est à cette époque que l'église impose les couleurs bleu pâle et blanche, couleurs qui s'imposent aux santonniers par les acheteurs au détriment même de la réalité de la crèche Provençale.

Je n'aurais de cesse de dénoncer sur mon blog cette facilité et d'inciter tous mes lecteurs à respecter la tradition en ayant des Vierges en Bleu et Rouge et pour cela de s'adresser de préférence aux santonniers qui laissent ce choix.

Quelques photos de l'église St Saturnin et de ses chapelles adjointes dont une est occupée par cette crèche

St Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blanche
St Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blanche

Vues d'ensemble de la crèche

St Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blanche
St Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blanche
St Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blanche

La partie crèche blanche est quasi centrale, insérée dans la crèche normale avec ses personnages décrits plus haut.

St Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blanche
St Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blanche

Je mets en avant aussi quelques santons particulièrement beaux, comme l'ange, l'apiculteur, la bugadière, la femme à l'enfant, le joueur d'orgue de barbarie, les rois mages

St Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blanche
St Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blanche
St Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blanche
St Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blanche
St Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blanche
St Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blanche

D'autres santons et décors sont des pièces récentes comme le moulin à papier, à partir de chiffons de chanvre entre autre, atelier très fréquents sur la Sorgue, santon et atelier créés en 2012 avec la générosité des visiteurs.

La forge est une création de 2009.

Le four banal est une création de 2006. Celui de St Saturnin, le plus ancien connu, date du milieu du 16ème siècle et n'était pas seigneurial comme souvent.

St Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blancheSt Saturnin les Avignon, Crèche blanche

Une visite que je conseille d'inscrire à votre programme pour la crèche 2016/2017.

Tag(s) : #Ma Provence

Partager cet article

Repost 0